Le shampoing au Rhassoul

Le shampoing au Rhassoul

Et bien voilà, les vacances sont finies et je reprends le chemin de mon blog. Il faut dire que les vacances n’ont pas été productives côté expérience capillaire. La seule chose que j’ai pris le temps de faire, c’est un soin des pieds au beurre de karité, parce que les pauvres, ils ont soufferts autant de la chaleur que de la marche en tongs et c’est fou comme c’est efficace! Fini la grande sécheresse des petons tous moches.

Bon sinon, côté cheveux, je suis tombée en panne de shampoing de chez Aroma-zone. J’ai tenté un shampoing sans sulfates, ni silicone mais je n’ai pas été convaincue, mes cheveux ont graissés assez vite et ce, malgré une chaleur caniculaire, c’est dire. Je me suis donc résignée à revenir au shampoing à la poudre de Sidr, relativement efficace mais avec une odeur d’algues vraiment très prononcée. Et en ouvrant mon carton plein de produits Aroma-zone, suprise! j’avais oublié la poudre de Rhassoul que j’avais commandée! Trop bien, un nouveau test capillaire… (et une nouvelle moquerie de mon cher et tendre, surtout quand il a trouvé des tâches de boues dans la douche…Il est pas encore blasé mais encore quelques expériences comme celles là et ça va pas tarder 😉 )

image

D’abord, le Rhassoul, c’est quoi? C’est une argile volcanique venue du Maroc. Elle est utilisée autant en savon qu’en shampoing et possède des propriétés nettoyante, desincrustante, et régulatrice de sébum. J’ai fait un petit mélange au pif (comme d’hab) avec du Rhassoul, de l’eau, du miel et de l’huile essentielle d’Ylang-Ylang (j’en suis fan!). Et ça ressemble à ça

image

Ça change des boues vertes, là pour le coup ça fait vraiment boue mais avec une odeur super agréable. L’application est très facile et les cheveux, waw de suite tous doux! En séchant, ça ne se dément pas : ils sont tout doux et j’ai réussi à les garder non gras une semaine, c’est impressionnant! La prochaine fois, j’en fais un peu plus et j’en profite pour me laver avec pour voir si ma peau aussi devient toute douce.

J’attendais avec impatience de tester cette argile et je dois dire que je ne suis pas déçue, je l’adore!!!!

Normalement, demain je tente un nouveau henné : mélange henné du Rajasthan et Rhapontic. Ouh, j’ai hâte de voir ce que ça va donner (bizarrement, ma moitié pas trop…)

 

Publicités
Soin pour cheveux secs miel, huile de noisette et beurres

Soin pour cheveux secs miel, huile de noisette et beurres

Après le henné d’Egypte et le Rhapontic (quelle galère ce truc, 2 jours après j’avais encore les cheveux jaunes quand je me touchais les cheveux!), mes pauvres cheveux tenaient plus du crin que de la chevelure soyeuse. Du coup, pour me faire pardonner mes mauvais traitements, je leur ai offert un super soin hydratant.

J’ai voulu suivre une recette sur internet, un truc testé par quelqu’un, pas une recette répétée de blog en blog. Et soit c’était trop compliqué, soit je n’avais pas tous les ingrédients. J’ai donc fait comme d’hab : à l’improvisation. De ma visite chez mon copain Google, je suis revenue avec des essentiels : le miel et l’huile, souvent de l’huile d’olive.

Voici donc ma recette : de l’huile de noisette (ben oui, finalement j’ai préféré prendre celle-là, déjà pour pas avoir l’odeur d’une salade et parce que j’adore l’odeur de la noisette), du beurre de cacao (initialement, j’avais prévu d’en mettre autant que de l’huile mais je ne m’attendais pas à ce que ce soit si dur, du coup j’en ai mis l’équivalent d’une petite cuillère à café), du beurre de karité (autant que du beurre de cacao), du miel (au pif mais plutôt pas mal) et de l’huile essentielle d’Ylang-Ylang (3 gouttes). Déjà l’odeur est une pure merveille! J’adore. J’avais prévu de le laisser 1h mais comme rien ne fonctionne comme je le prévois, j’ai dû le laisser un peu plus de 2h.

Et là, le miracle s’est accompli : mes cheveux sont tous doux et brillants, un vrai bonheur! Et la couleur a bien changée, faut dire qu’il m’a fallu 3 shampoings pour enlever ce soin et que les 2 premiers ont eu un rinçage jaune! Elle me plaît bien cette couleur, c’est moins roux mais plus naturel. Allez, hop photo :

image au soleil

image A l’ombre

Et là, promis, je fous la paix à mes cheveux au moins un mois! Je vais me pencher sur la réalisation d’un parfum, ça leur fera de l’air, à mes cheveux…

2 jours après, j’ai craqué

2 jours après, j’ai craqué

Eh oui, tout est dans le titre. Finalement, j’ai craqué, j’ai appliqué du rhapontic sur mes cheveux! Poussé par mon sentiment que ce roux/orange ne s’accordait pas tellement avec mon teint et aussi par mon cher et tendre qui trouve que ça ne m’allait pas du tout, j’ai tambouillé encore.

image

Dans cette tambouille, du rhapontic (normal, hein!), du miel et de l’aloe vera pour l’hydration, de l’huile essentielle d’Ylang-Ylang et un peu d’eau. Déjà, c’est pas facile à lisser, contrairement au henné. Par contre, l’odeur est juste excellente, j’adore!

Alors, pour l’étalage, c’est la galère! Il reste pas mal de grumeaux, et comme j’ai eu la bonne idée d’appliquer sur cheveux sec, c’est une sacré galère. Je remets un peu d’eau et je finis par m’en sortir. J’en ai pas trop mis partout mais j’ai les mains jaunes! Heureusement, ça part facilement. Et c’est parti pour 2h d’attente…

2h après, la galère continue : un cauchemars pour enlever ça de mes cheveux! Les grumeaux sont bien là, et ça coule jaune, jaune, j’en vois pas la fin! Au final, je sens mes cheveux supers secs. Et surprise dans le miroir : on dirait que j’ai une grosse crise de foie, j’ai le visage jaune! un coton, un peu de lait nettoyant et ça part tout seul, ouf!

Voici les cheveux mouillés, on voit pas vraiment la différence :

image

Quelques heures après, les cheveux secs

image

Ils sont effectivement plus dorés, moins orange. C’est pas mal, mais quand même je trouve ça plus terne que la couleur que j’avais avant. Et ils sont très secs! Ce week-end, je vais les bichonner avec un petit soin.

Le mois prochain, une fois mes cheveux remis de mes expériences, je tente le henné du Rajasthan, on verra bien. Il va bien falloir que j’y arrive. Lors de mes errances sur le web, je suis tombée (non, je ne me suis pas fait mal, non) sur le blog d’une collègue en henné, et elle a atteint le roux que je veux. Bizarrement avec le henné d’Egypte, sur moi je trouve que ça fait trop orange. Voici son blog si ça vous dit : Ginger-Power

Ma commande aroma-zone

Ma commande aroma-zone

image

Ca y est, j’ai reçu hier ma commande AZ. J’adore faire l’inventaire du carton (comme si je ne savais pas ce qu’il y avait dedans!)

Au menu : du rhassoul, une argile marocaine qu’il me tarde d’essayer, j’ai pas mal de recettes de soin des cheveux et du corps; du henné du Rajasthan, plus rouge que celui d’Egypte, je le testerai le mois prochain; du rhapontic, je l’avais fait venir au cas où mon test au henné d’Egypte soit trop orange 😅; des huiles essentielles pour leur parfum : Patchouli, Ylang-Ylang, Géranium, Bois de Gaïac, Benjoin (c’est une absolue, mais bon ça revient au même) et Palmarosa pour une utilisation en déodorant; et pour finir des beurres végétaux : Karité et Cacao, rien que l’odeur de ce dernier me fait rêver.

Bref, de quoi faire pas mal de tambouille. Au programme de cet été : soin au rhassoul cheveux et corps, tentative de parfum, baume au beurre de cacao. Chouette, chouette!

Henné d’Egypte, le retour

Henné d’Egypte, le retour

j’ai toujours voulu être rousse. Toujours été attirée par cette couleur. D’ailleurs mon chéri était roux plus jeune.

Enfin, tout ça pour dire que ma première expérience avec le henné m’a laissé un goût d’inachevé. Un peu frileuse, je l’avais coupé avec 40% de rhapontic et sans le faire macérer la veille avec un citron : du coup le résultat était plus proche de reflets dorés / caramels que d’une couleur.

Ce week-end j’ai osé. Hier j’ai préparé mon reste de henné d’Egypte avec du jus de citron et peu d’eau. Et ce matin, je me suis lancée : après l’ajout d’un yaourt pour le côté hydratant voici ce que donnait ma tambouille

image

Aussi appétissant que mon shampoing !  Et se mettre tout ça sur la tête n’est pas simple et j’en met toujours partout. Du coup, je fais ça dans la baignoire, c’est plus facile à nettoyer 😋

Faut dire que l’ajout de yaourt à rendu la pâte un peu liquide. Une fois que j’estime en avoir mis partout (cheveux et baignoire comprise), j’enveloppe le tout dans du cellophane (les cheveux, hein, pas la baignoire). Du coup je ressemble à ça

image

C’est sexy le henné, hein? On se sent particulièrement en beauté avec tout ça sur la tête.

Aprés, il faut de la patience. J’ai attendu deux heures et demi, heureusement que j’avais un livre à finir. Je me suis mise dans le jardin avec une bassine pour enlever le plus gros du henné puis je suis partie à la douche. Et voilà le résultat

image

Mouillés

image

Secs

Ils sont clairement plus roux. Vraiment roux d’ailleurs.  J’attends de voir à quoi ça va ressembler dans quelques jours. Au cas où, j’ai fais venir du rhapontic pour la semaine prochaine. Je tente mais je reste prudente, faut dire poil de carotte ça me fait pas trop rêver.

Edit du 14 juillet 

enfin le premier shampoing et vu la couleur de l’eau il me restait encore du henné dans les cheveux. Du coup la couleur a changé, moins orange. Ça donne un roux plus lumineux au soleil et à l’ombre un châtain avec des reflets. Moi qui voulait faire un soin au rhapontic ce matin pour dorer ce roux orange, j’ai changé d’avis : non seulement la couleur est top à la fois lumineuse et naturelle mais en plus les cheveux sont tous doux alors que le henné les avaient rendu secs. Allez, je vous montre ça

image

Au soleil

image

A contre jour

 

 

 

Shampoing poudre de Sidr

Shampoing poudre de Sidr

Et voici un nouvel essai de shampoing avec la poudre de sidr. A la base, c’est une recette trouvée sur le site de Green me up ici mais avec du rhassoul. Bon, moi du rhassoul j’en avais pas mais j’avais de la poudre de Sidr et de Neem, j’ai donc fait ma tambouille avec. Faudra quand même que j’essaie avec le rhassoul, je le note sur la (longue 😱) liste des achats.

J’ai donc mélanger mes poudres à du vinaigre de cidre et de l’eau florale (j’ai utilisé celle de Canelle qui traîne dans mon frigo) et de l’huile de noisette. Et ça donne ça : 

Appétissant, non? Et l’odeur de Canelle ne cache pas vraiment celle des poudres, proche de l’algue. C’est toujours aussi bizarre de s’étaler ça sur les cheveux. On espère qu’un des gamins n’aura pas l’idée de venir me poser une question à ce moment, histoire qu’ils n’aient pas de doute sur la santé mentale de leur mère.

Après avoir bien rincé et laissé sécher à l’air libre, mes cheveux sont propres, n’ont pas d’odeur d’algues (ouf!) mais sont un peu secs. Par contre, ils ont un super volume.


Bon là je m’étais pas coiffée mais on voit qu’ils font propre, quoi!

J’ai retrouvé mon bon de réduction chez aroma zone, je vais sans doute faire venir du rhassoul. Et hop encore un autre test en perspective 😅

shampoing bicarbonate, vinaigre et farine de pois chiche

shampoing bicarbonate, vinaigre et farine de pois chiche

Lors de mes errances webesques, je suis tombée sur un article intitulé « Trucs et astuces survivalistes contre la dermite séborrhéique du cuir chevelu »   et là, tout de suite, ça m’a parlé, surtout le côté dermite, parce que le côté survivaliste, euh, je vois pas trop le rapport. Et, je me suis dit, allez c,’est parti pour un nouveau test.

Donc le programme, c’est 15 jours d’un shampoing à base d’eau et de bicarbonate de soude et rinçage au vinaigre de cidre. C’est super simple à faire (j’ai quand même utilisé 2 bols, une bouteille d’eau, un entonnoir et un fouet) et facile à mettre sur les cheveux. Pas d’odeur particulière, pas de mousse non plus, hein, normal. Et là, grosse surprise, mes cheveux sont supers beaux, tout doux et ça ne me gratte plus. J’adore!

Après ces 15 jours, on passe avec un shampoing à base de farine de pois chiche. D’abord, l’odeur est super désagréable, je déteste vraiment ce parfum et devoir me l’appliquer sur les cheveux a été un calvaire. D’autant que même après le rinçage au vinaigre de cidre, l’odeur persiste. Beurk.

Côté consistance, ça donne un liquide un peu épais, style pâte à crêpes mais ça c’est le côté farine. Au niveau résultat, ben, c’est bof. Les cheveux sont jolis mais pas agréables au toucher, légèrement gras, poisseux. Pas glam du tout, quoi. Heureusement que peu de monde me tripote les cheveux, parce que c’est pas top top. Du coup, entre le parfum qui me soulève le cœur, la texture qui me rappelle trop la chandeleur et le résultat, je suis pas prête de finir la farine de pois chiche…

Un résultat de test en demi-teinte donc, je garde le truc avec le bicarbonate par contre la farine de pois chiches, non merci.

Alors, pour le moment mes articles sont sans photos mais sur l’insistance de ma collègue (et oui, encore elle), je promets solennellement que les prochains articles auront des photos. Des photos de mes cheveux, hein, par de mon chien, de mon jardin, des mes enfants….